Bonjour, nous utilisons des cookies pour améliorer notre site et votre expérience. En continuant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus
Accepter

Investissement Socialement Responsable : le vert ne protège pas du rouge !

    A propos de Winoom

    Winoom est un service de surveillance qui aide l'investisseur à protéger ses placements des crises financières.
    Testez la protection Winoom sur vos actifs

    pendant 30 jours. Carte de crédit non requise.

    Vous souhaitez être accompagné pour démarrer avec Winoom ? Contactez-notre service support

Dans un environnement de plus en plus impacté par la montée des périls climatiques et la disparition des espèces, le développement durable est devenu une valeur attractive sur les marchés financiers. Encouragées par les autorités, les sociétés de gestion multiplient les initiatives pour lancer des gammes de fonds répondant aux critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) et/ou soutenant la responsabilité sociétale des entreprises (RSE) et/ou s’inscrivant dans le cadre des Objectifs de Développement Durable (ODD) des Nations-Unies.

L’investissement socialement responsable (ISR) a le vent en poupe et certains parlent même d’une « déferlante verte ». Pourtant, si sa dynamique semble significative, l’ISR pèse encore peu à l’échelle de la planète financière et de nombreux épargnants hésitent à s’y exposer : si le défaut d’information a sa part de responsabilité, une autre raison pourrait bien expliquer les limites de l’engouement : le risque. Car en finance, le vert ne protège pas du rouge…

La dynamique des fonds durables ne se dément pas



L’indicateur du marché français des fonds ISR 2018 publié en avril dernier par NOVETHIC confirme la tendance positive : en un an, ce marché de 149 Mds € et 488 fonds « durables » a cru de 11% alors que dans la même période, la gestion d’actifs se rétractait de 6% ! Les fonds qui possèdent le label ISR se distinguent :

  • en nombre, passé de 96 en 2017 à 146 en 2018
  • en volume, avec une augmentation des encours de 67% sur un an

Cette dynamique ne concerne pas que les investisseurs institutionnels. Elle touche aussi l’épargnant comme le montre le rapport DELOITTE réalisé avec CPR AM, société de gestion réputée, et publié lui aussi en avril 2019. Si la France occupe une place de leader sur le marché des obligations vertes (« Green Bonds »), avec 33,7 Mds € d’émission en 10 ans, si les investissements dans les entreprises d’énergies renouvelables y ont été multipliés par 6 en un an, le marché de l’épargnant paraît lui aussi en dynamique :

  • Le respect et la protection de l’environnement sont en tête des thèmes prioritaires pour 56% des épargnants interrogés, devant l’emploi (50%) et l’éducation (48%) ;
  • 67% d’entre eux ont déjà entendu parler d’Investissement Responsable et 36% le connaissent ;
  • 66% considèrent que des produits ISR sont de nature à renforcer leur confiance dans la gestion de leur épargne ;
  • 57% souhaiteraient que les enjeux de développement durable soient obligatoirement inclus dans les produits d’épargne.

Les sociétés de gestion participent à cette dynamique en créant des fonds thématiques et en améliorant leurs approches de gestion, en excluant de leurs actifs des secteurs ou entreprises « sales » et en sélectionnant les meilleurs. 31% d’entre elles prévoient de créer de nouveaux produits ISR dans les deux prochaines années – au deuxième rang derrière les produits de crédit (39%). Un succès !

Un succès relatif, dans les faits.

Les épargnants français sont plus sensibilisés qu’investis



S’ils sont sensibilisés à l’investissement responsable, les épargnants sont en réalité plus observateurs qu’acteurs, précise le rapport DELOITTE : seuls 21% des épargnants ont déjà souscrits à des produits ISR et, parmi eux, plus de la moitié (11%) pour moins de 5% de leurs actifs investis. Pourquoi ce décalage ?

Plusieurs arguments sont avancés :

  • Le foisonnement et la complexité des référentiels (ISR, ESG, RSE, mais aussi TEEC pour Transition Écologique et Énergétique pour le Climat) et des indicateurs qui permettent de mesurer l’impact environnemental et social des actions menées par les entreprises bénéficiaires des investissements. Le rapport NOVETHIC recense ainsi 14 indicateurs d’impact différents sur les 9 fonds du label TEEC ! Impossible pour l’épargnant de s’y retrouver.

  • Le manque d’information : selon le rapport DELOITTE, c’est le principal frein pour 38% des épargnants et 46% de leurs conseillers. Le rapport suggère de redoubler de pédagogie.

  • L’absence de proposition de leur conseiller pour 24% des épargnants – confirmée par les conseillers eux-mêmes qui, s’ils considèrent à 49% qu’un tel investissement est une opportunité de diversification, pensent aussi à 40% qu’il s’agit d’un simple effet de mode.

  • Des frais trop élevés pour 11% des épargnants et des performances décevantes pour 11% également - 22% au total considérés par le rapport DELOITTE comme « d’importance relative limitée »… Alors que pour 33% des conseillers, la performance est un frein à la commercialisation – le 2ème frein sur 7, derrière le manque d’information.

Un dernier argument bien vite écarté… Que nous avons décidé d’explorer !

Ce que l’expertise WINOOM nous dit sur la performance des fonds ISR



Pour rappel, WINOOM est un service conçu pour surveiller en permanence la maîtrise du risque d’un fonds et détecter son éventuelle défaillance

Notre expertise confirme la pertinence du doute sur la performance des fonds ISR. Non pas que ces fonds soient plus mauvais que les autres – ce qui n’est pas le cas – mais ils ne sont pas meilleurs. Prenons deux fonds actions gérés par deux excellentes sociétés de gestion impliquées dans le développement de ce marché : 

  • « Échiquier Positive Impact » de LA FINANCIERE DE L’ECHIQUIER 
  • « CPR Actions France ESG P » de CPR AM – co-auteur du rapport DELOITTE

Échiquier Positive Impact (FR0010863688) est un fonds de la catégorie « Actions européennes », représenté ci-dessous en bleu dans ce graphique qui compare son évolution à 5 ans par rapport à deux indices de référence.



Qu’observons-nous ? La valeur du fonds progresse et baisse avec son marché. Même s’il surperforme ses indices de référence sur les deux dernières années, sauf pendant l’effondrement 2018 – c’est une information importante - le fonds est corrélé à ses indices, comme la plupart des fonds non ISR.

L’expertise WINOOM appliquée sur ce fonds pendant 9 ans établit le profil de risque du fonds : sur 457 semaines (au 24/05/19), le fonds a été placé 180 semaines en risque, soit 39,39% de la période. Avec quelles incidences pour ceux qui y investissement sans surveillance ? Une baisse maximale constatée de :

  • -9,27% sur une semaine
  • -16,42% sur un mois
  • -19,37% sur un trimestre
  • -24,90% sur un semestre
  • -16,90% sur une année

CPR Actions France ESG est un fonds de la catégorie « Actions françaises », représenté ci-dessous en bleu dans le graphique qui compare son évolution à 5 ans par rapport à deux indices de référence.

 

Là aussi, la valeur du fonds progresse et baisse avec son marché. Le fonds est corrélé, plus encore que le précédent. Sans valeur ajouté particulièrement remarquable.

L’expertise WINOOM appliquée sur ce fonds pendant 6 ans établit le profil de risque du fonds : sur 300 semaines (au 24/05/19), le fonds a été placé 157 semaines en risque, soit 52,33% de la période. Avec quelles incidences pour ceux qui y investissent sans surveillance ? Une baisse maximale constatée de :

  • -6,09% sur une semaine
  • -10,43% sur un mois
  • -15,90% sur un trimestre
  • -17,86% sur un semestre
  • -14,19% sur une année

L’expertise WINOOM indique que ces deux fonds ISR ne peuvent se prévaloir d’une maîtrise du risque spécifique, à la hauteur de leur importance. Difficile dans ces conditions de les distinguer en performance et difficile d’attirer des épargnants particulièrement sensibles à la maîtrise du risque.

L’investissement vert de l’épargnant ne se développera pas avec de la communication, de la pédagogie et du marketing s’il ne fait pas la preuve de sa capacité à répondre à l’intérêt individuel de l’épargnant : la performance durable, en maîtrise de risque. A négliger cela, les acteurs de la finance risquent de gâcher une belle initiative, déterminante pour notre avenir.

Depuis plus de dix ans, avec FRN Ingénierie, nous prouvons qu’une approche technologique innovante mise au service de la maîtrise du risque apporte les objectifs escomptés. Avec le projet Winoom Genesis, et son service Winoom dédié aux investisseurs particuliers, nous sommes convaincus de pouvoir ainsi réconcilier les épargnants avec les marchés financiers. Et contribuer au décollage de l’investissement responsable.

Nous aurons l’occasion de vous expliquer comment ces prochains mois, et tout particulièrement le 10 septembre prochain à l’occasion d’une exceptionnelle conférence en ligne. Nous vous y attendons : inscrivez-vous !


Patrick Herter, CEO de Winoom

[Image de couverture : illustration réalisée par Evemarie pour Winoom © FRN Ingénierie]

Publié le 03-06-19
Dernière édition mercredi 16 octobre 2019 15h57
Revenir

Winoom est un service de surveillance qui aide l'investisseur à protéger ses placements des crises financières.